Exemples de questions
  • Qu’avez-vous pu mettre en place pendant cette période (moyens numériques et/ou autres moyens) ? 

  • A quels problèmes spécifiques, techniques ou non, avez-vous été confrontés en termes d’hybridation ? 

  • Avez-vous pu vous baser sur des dispositifs déjà existants ?  

  • Qu’est-ce qui a bien fonctionné ? Comment le poursuivre ? 

  • Quels ont été les freins ? Quels sont ceux que vous avez réussi à lever ? 

  • Quels ont été les leviers et opportunités ? Sont-ils activables à tout moment? 

  • Sur qui avez-vous pu compter, en interne et en externe ? 

  • Quelles sont les perspectives, en fonction des différentes hypothèses prévues par la circulaire pour les écoles secondaires (code vert, jaune, orange et rouge) ? 

  • Dans quelle mesure le travail collaboratif peut-il intervenir dans cette problématique ? 

  • Comment avez-vous maintenu le contact avec vos élèves pendant le confinement ?

  • Toute autre question pertinente que vous jugez utile de vous poser. 

Description du concept

L'hybridation de l'enseignement (nécessaire dans des contextes pointés par les circulaires) revient concrètement à combiner des activités en présentiel et à distance, qu’elles soient synchrones (les activités à distance réalisées en temps réel) ou asynchrones (les activités à distance réalisées de façon autonome par les élèves). Cette combinaison, qui doit faire sens, entend soutenir les élèves dans des proportions réfléchies, le cas échéant dans un contexte sanitaire compliqué.  Comme il ne s’agit pas d’une simple transposition à domicile de ce qui ne peut se faire en classe, l’hybridation nécessite de repenser son enseignement et impacte la charge de travail et le temps à y consacrer, du moins au début du processus réflexif.  L’enseignant change de position pour devenir davantage un accompagnateur qu’un transmetteur.  En effet, dans un contexte hybride, l’élève est plus encore acteur et engagé dans son apprentissage et doit gérer son autonomie, la flexibilité de son travail, la collaboration avec ses pairs.  Les technologies numériques sont des outils (et non des finalités) très utiles, à condition qu’elles soient disponibles et maitrisées.  Des substituts sont possibles.  Que de défis à rencontrer : veiller à l’engagement et à la motivation des élèves, gérer de manière créative le temps en classe, équilibrer les activités en classe et à distance pour qu’elles se combinent et se complètent, soutenir les élèves tout au long du parcours d’apprentissage.