Exemples de questions
  • Comment mesurer les écarts d’apprentissage créés ou amplifiés lors de la crise COVID-19 ? 

  • Qu’avez-vous pu mettre en place pendant cette période ? 

  • Avez-vous pu vous baser sur des dispositifs déjà existants ?  

  • Qu’est-ce qui a bien fonctionné ? Comment le poursuivre ? 

  • Quels ont été les freins ? Quels sont ceux que vous avez réussi à lever ? 

  • Quels ont été les leviers et opportunités ? Sont-ils activables à tout moment? 

  • Sur qui avez-vous pu compter, en interne et en externe ? 

  • Quelles sont les perspectives pour votre école, en fonction des différentes hypothèses prévues par la circulaire (code vert, jaune, orange et rouge) ? 

  • Dans quelle mesure le travail collaboratif peut-il intervenir dans cette problématique ? 

  • Quels sont les moyens éventuellement à disposition pour mettre en place et/ou accentuer  la logique de différenciation et d'accompagnement personnalisé à la rentrée ? 

  • Toute autre question pertinente que vous jugez utile de vous poser. 

Description du concept

La différenciation (approche pour gérer et réduire les écarts entre élèves, gérer l’hétérogénéité des classes et diminuer le redoublement, selon le Décret "Missions") s’opère en plusieurs temps : analyser les besoins spécifiques de chaque élève ou groupe d’élèves, apporter une réponse individuelle ou collective à ces besoins, réajuster ses réponses adéquatement en adoptant une attitude réflexive permanente.  Si le terme « différenciation » induit l’accompagnement des élèves en difficulté, il ne peut se focaliser uniquement sur ceux-ci : chaque élève a développé des prédispositions et des caractéristiques qui lui sont propres. 

Indépendamment de cette crise sanitaire, le Pacte pour un enseignement d’Excellence prévoit l’implémentation progressive de l’accompagnement personnalisé dans ses dimensions de remédiation, de consolidation et de dépassement et c’est bien dans ce contexte que doit s’inscrire la différenciation.